LE BLOG DES ALLUMEES

la vie déjantée et surprenante de deux super nénettes et de ceux qui croisent leur chemin

02 novembre 2007

Comment nippoiser Stephan Eicher ?

japon_olympia

Non ceci n'est pas la description d'un tour de magie mais la conciliation de deux choses totalement antagonistes qui donnent un titre je l'espère mystérieux ;-).

Mercredi soir c'était donc le grand soir. Malgré les aléas quant à son bon déroulement, le Chat botté et moi avons finalement pu filer vers Opéra afin de voir Stephan Eicher à l'Olympia.

En arrivant première merde on n'est pas à côté et en plus on se tape des strapentins ! Heureusement une jeune demoiselle munie de sa torche nous a placées d'abord l'une derrière l'autre (on était bien au fond de la salle quand même) mais le strapentin du Chat botté étant cassé il a fallu redéménager.
Et ce fut un surprenant dénouement puisque l'on a pu être placées à deux rangées de la scène. Donc merci à la malchance du Chat botté qui nous a permis de profiter de ce concert comme il se devait pour les deux fans que nous sommes !

Stephan Eicher en concert ça n'est pas rien. Il a réussi à mettre le feu à une population majoritairement dans les 40 ans (autant dire que cela nous a pas mal surprises toutes les deux de se trouver aussi jeunes :-) ) et pas mal coincée, l'Olympia ne permettant pas vraiment de se déhancher. Il y avait quand même une folle pour hurler à chaque fois avec des youhous à vous glacer le sang (genre retour du vampire) placée juste derrière nous, de quoi se décomplexer !

Et c'est juste après que la japonisation est intervenue lorsque nos ventres nous ont posé l'inévitable question "Où manger alors qu'il est 23 H ?". Heureusement, le bon sens du Chat botté nous a permis d'éviter le temple du capitalisme (ah j'exagère c'est sur mais le Mac Do est toujours ouvert) et de ne pas céder  à la tentation malbouffe (ce que certainement nous aurait reproché José Bové). On s'est dirigées Rue Sainte Anne et on a mangé japonais. En plus c'était vraiment bon.

Bref on a réussi avec gloire (car je vous répète au départ ça n'était pas gagné) à assister à un super concert ET à se faire un bon resto dans un japonais. Une très bonne soirée malgré l'avant et l'après. Une parenthèse enchantée ?

La Brune

Posté par lezallumettes à 16:39 - Histoires allumées - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Haaaa Stéphane !

    Toute ma jeunesse tiens !
    En plus, nos amis nous ont chanté "je n'ai pas d'amis comme toi" à notre mariage, ça s'invente pas !
    Et "Tu ne me dois rien", j'ai toujours la larme à l'oeil quand je l'écoute...
    Et aussi, les sushis, je vénére !
    Une super soirée quoi, tu as eu de la chance !

    Posté par laly, 03 novembre 2007 à 14:56
  • C'est vrai que ça ne s'invente pas. Il n'y a que lui pour chanter cela avec son petit accent suisse allemand et que ça passe aussi bien. J'aime beaucoup "Ni remords ni regret" et "Rivière". "Voyage" aussi et j'ai craqué sur "Rendez vous". Une fan quoi ! Donc bien sur une super bonne soirée ! D'autant que deux jours avant de voir les affiches du concert on se disait "Quand est-ce qu'il passe sur Paris ? Il faut qu'on aille le voir !"

    Posté par La Brune, 04 novembre 2007 à 01:01

Poster un commentaire