LE BLOG DES ALLUMEES

la vie déjantée et surprenante de deux super nénettes et de ceux qui croisent leur chemin

10 novembre 2007

Le joujou du moment

Nan je vous arrête ça n'est pas un sextoy !!!! Dans ce post on ne parlera pas de sexe (d'ailleurs pour le moment on n'en a jamais parlé je me trompe ? Va falloir y remédier).

Le dernier joujou apporte donc moins de sensations mais vous fait quand même passer une belle nuit (ou une belle journée suivant l'heure de prise). Il ne s'agit pas non plus de l'apologie des stupéfiants je vous rassure (ou pas) mais de la dernière lubie, qui a tendance à se propager dans tous les foyers munis d'un équipement permettant l'accès à ... Internet.

control

Et oui je ne parlerai pas de Myspace mais de son concurrent direct : Facebook. Au départ lorsque le phénomène "connectes-toi-sur-un-site-de-relations" a commencé à prendre de l'ampleur dans mon cercle direct de connaissances j'ai à peine prêté l'oreille, et lorsque les invits ont commencé à se déposer dans ma boîte mail j'appuyais systématiquement sur "supprimer".

Et puis l'opération conversion s'est peu à peu opérer quand de discussion en discussion, de "tu vas voir ya machin truc aussi qui y est et en plus ya sa photo tu verrais ça" en suppliques destinées à me faire plier par l'ego "mais c'est trooop dommage que tu y sois pas je t'assure en plus ya le groupe du lycée" j'ai fini par ne plus supprimer ces fichues invits, à prêter l'oreille et même à poser des questions sur son fonctionnement.

Et l'inévitable est arrivé, j'ai bien fini par m'inscrire, moi qui étais il y a peu aussi enthousiasmée par ce phénomène que par les magazines people (c'est vous dire !).

Je fais donc depuis une dizaine de jours mes premiers pas sur cette plateforme relationnelle et je suis devenue totalement accro. Effectivement ça m'a permis de découvrir qu'il y avait déjà pas mal de monde sur facebook y compris des personnalités "Esprit libre" que j'aurais jamais imaginé sur ce genre de sites. Premier point positif : l'esprit libre n'a pas de préjugé. Ensuite j'ai réellement découvert les avantages en envoyant des invits à oui da , en m'inscrivant à des groupes et en revoyant la tronche de certains (ce qui fait du bien à mon côté Cruella qui resurgit parfois). Facebook est donc plus devenu un moyen de voir "qui y est" et "qui y est pas" et donc ce que les gens sont devenus même si on a toujours rien à leur dire :-).

Vous l'avez compris à part pour quelques trucs (les groupes de dicussion, les causes, les ptits gadgets) Facebook c'est juste l'histoire de quelques mois à mon avis. Bientôt mon intérêt diminuera et j'irai rejoindre d'autres limbes plus mystérieuses où tout mon réseau se sera déplacé.

Le monde du web est bien cruel n'est ce pas ?

La Brune

Posté par lezallumettes à 14:53 - Quand les allumées débloguent ... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire